Clement Charles

Clement Charles 's thoughts
June 12th, 2010 by Clement Charles

DE LA NECESSITE D’ETRE GLOBALEMENT LOCAL

lors que le monde devient toujours plus petit avec des frontières plus perméables, l’aspect local et la pertinence régionale des messages n’ont jamais été aussi importants. Quelque soit la stratégie commerciale ou communicationnelle globale d’une entreprise ou d’une institution, la localisation s’impose comme une des recettes fondamentales du succès.

 

Le respect des langues locales et des spécificités culturelles locales est un des défis fondamentaux de la société de l’information, tel que défini par les organisations internationales, les peuples du monde et leurs représentants. Localiser n’est pas simplement traduire.

 

En effet, la localisation du contenu doit, en plus de la traduction dans la langue locale, s’enrichir d’une série d’adaptation aux pratiques culturelles et légales des récepteurs, aux habitudes et attentes en terme de pratiques de consommation de contenu, de calendrier ou de tout autre élément particulier au contexte de consommation du contenu livré, que celui-ci soit information ou communication.

 

En Suisse, un pays où le respect des cultures locales se trouve au cœur des institutions, la localisation du contenu s’impose comme paramètre essentiel de la qualité des offres et de leur capacité à toujours fournir l’information la plus adaptée au public cible précis.

 

Alors que la presse Suisse connaît une crise sans précédent, une grande partie des médias micro-locaux, comme le Journal de Morges, la Broye ou la Gruyère, semblent tirer leurs épingles du jeu, restant dans des situations stables, voire même augmentant leur diffusion et leurs revenus.

 

Du côté du petit écran, alors que les chaînes locales lancées ces dix dernières années se veulent de plus en plus régionale, la période 2009-2011 voit la naissance de chaînes “communales”, plus aptes à trouver leur public de proximité, et à dépasser la contradiction des acteurs actuels entre la mission locale comme obligation découlant de la concession et l’ambition régionale, commercialement attirante mais difficilement finançable dans un contexte comme le nôtre.

 

Pour réussir le défi de cet ancrage, toute organisation globale, ou agissant simplement à un niveau plus large que le local, doit se baser sur une organisation décentralisée ou en réseau où la présence d’équipes régionales de localisation assure l’excellence du résultat du processus d’adaptation locale, au plus proche du contexte de consommation du contenu. Globalement local.

 

Clément Charles, ToutLeContenu.com

 

Leave a Reply

%d bloggers like this: