Clement Charles

Clement Charles 's thoughts
October 9th, 2013 by Clement Charles

World Publishing Expo –

photo

L’arrivée à la World Publishing Expo est étonnante. Par bien des aspects, elle rappelle de manière cruellement métaphorique la situation du marché des médias.

En effet, immense, l’exposition n’occupe pourtant qu’une petite partie d’un immense espace en travaux: celui de Messe Berlin. Honnêtement, il est vrai qu’il s’agit plutôt de «the mess in Berlin» que de Messe Berlin. Depuis la gare, on arrive en marchant, sans aucun panneau, on croise des pelles mécaniques, des bulldozers, des taxis ou des bandes de commerciaux en chemise à manches courtes siglées de leur entreprise. Le tout dans un environnement où l’on remarque bien que tout a coûté extrêmement cher, rien n’est terminé et tout a déjà coûté plus cher que prévu.

 

Une fois dans le salon, d’une manière générale on sent que l’industrie est en crise ou que, elle fait des économies: les stands sont globalement plus petits, et plus généralement, il y a moins de participants. Le sentiment se poursuit dans la visite. Les plus grands sont bien remplis, les moyens et petits cherchent le passant du regard, éspérant que cela soit un lead potentiel. Enfin, la vente “par appartement” de l’event, où chaque grande session fait l’objet de son propre prix, ne donne pas une bonne image de l’organisation (ex: Berlin Start Up Tour, 250 €, 2 hours).  La multiplication des noms de conférences, où l’on trouve le Future Newsroom Summit, Tablet and Application Summit, d’autres sessions plus précises (workflow, big data), the IFRA expo, le tout au sein de World Publishing Expo mais avec plusieurs tickets…  Pas simple.

Content d’être resté pour voir les excellentes conférences de Kerry J. Northrup et Georges Brock, de très bonnes présentations.

 

 

Leave a Reply

%d bloggers like this: